Plongée historique dans l’émergence de l’argot

L’argot est une face mystérieuse et moins connue de la belle langue française. En effet, dans les tréfonds de la langue de Molière, il existe un langage codé, né dans les bas-fonds de la société. Voilà pourquoi nous aimons parler de plongée historique car l’argot s’inscrit dans un contexte social et historique précis. Les débuts de l’argot remontent au Moyen-Âge, avec les coquillards et les vagabonds qui utilisent ce crypto-langage pour se cacher des autorités.

Étude sociologique de l’argot français

Considéré comme le langage des marginaux et des délinquants au départ, l’argot a trouvé sa place dans la culture populaire. Musique, littérature, cinéma, ce langage mystérieux fascine et est utilisé à plusieurs fins, souvent pour exprimer une certaine rébellion ou appartenance à un groupe donné. Ainsi, l’argot est un véritable reflet de la société, chaque époque et contexte historique ayant son propre vocabulaire. C’est ce qui rend l’étude de l’argot français si passionnante et riche.

L’argot, moteur d’évolution de la langue française

Qu’on le veuille ou non, l’argot joue un rôle majeur dans l’évolution de la langue française. Il renouvelle constamment le lexique français en injectant des mots et des expressions. C’est un véritable laboratoire linguistique. En effet, beaucoup de termes argotiques ont intégré le langage courant. Par exemple, le mot “bouquin” qui signifie livre provient de l’argot. De la même manière, “flouze”, synonyme d’argent, est aussi originaire de l’argot.

Voilà le mystère et l’intérêt de l’argot: un langage en apparence marginal, qui s’immisce subtilement dans notre langue de Molière et la renouvelle. Sans oublier son importance socioculturelle, puisqu’il est un reflet de notre société, de ses tensions et de ses transformations. Alors, inversons les préjugés et reconnaissons l’importance de l’argot dans notre langage quotidien.